Jazz In Yverdon

Suite No. 2

1954/59

Concert
Albert NICHOLAS


accompagné par

Raymond DROZ and His Dixieland Jazz Group.

Yverdon, le 5 décembre 1954



Albert NICHOLAS, clarinettiste, naquit à la Nouvelle Orléans, le 27 mai 1900. Sa carrière se terminera en Suisse, le 3 (ou le 10) septembre 1973, à Bâle, où il avait vécu durant quelques années.

Albert NICHOLAS débuta à l'âge de 10 ans de souffler dans une clarinette. A 14 c'est le légendaire Lorenzo Tio qui lui donne ses premières leçons. Vivant dans un milieu et à une époque où le jazz est Roi, il s'en imprègne et fait de rapides progrès. Sitôt son instrument bien en mains il fait ses débuts et fréquente les Maîtres du style New Orleans. King Oliver, Buddy Petit, Manuel Perez... Il joue ensuite avec un nombre considérable de groupes. En 1924 il part pour Chicago en compagnie de King Oliver qu'il quitte en 1926 pour de nouvelles aventures musicales. Il voyage, et joue à Shanghai, au Caire, à Alexandrie et à Paris au Théâtre de la Porte Saint Martin dans une revue. En 1928 il rentre aux USA et rejoint Luis Russel , puis Chick Webb, Louis Armstrong...

Il était un musicien très recherché, célèbre et admiré pas les connaisseurs. La beauté du son et la qualité de son jeu font d'Albert Nicholas un de mes clarinettistes préférés. A part ses grandes qualités de musicien Albert était un homme très distingué, poli, courtois et de belle éducation.
Albert Nicholas,cl
Au cours de ce concert du 5 décembre 1954 à Yverdon Nick nous a fait une démonstration de ce que "clarinette jazz" veut dire. Jamais de fautes de goût ou d'exhibitions gratuites pour épater un certain public ! Une maîtrise parfaite de son instrument. Des phrases superbes, improvisées toujours avec une grande logique. De la très belle broderie !

L'orchestre de Raymond Droz et son Dixieland Jazz Group s'est magnifiquement comporté. Albert Nicholas, toujours très exigeant, nous a déclarés être pleinement satisfait de ses accompagnateurs !
Raymond Droz Dixielend Jazz Group:

Raymond DROZ, tb.
Roland HUG, tp.
Saad HELMI, cl.
J.-C. Stegmann
Arnold HOFMÄNNER, b.
Boris SJÖSTEDT, bj.
Pierre FAVRE, dr




Concert
Benny WATERS


Yverdon, le 13 décembre 1956


Benny Waters , sax, ténor, alto, clarinette, vocal, naquit le 25 janvier 1902 à Brighton dans le Maryland. Musicien plein de tempérament et de fougue, qui sait communiquer sa vivacité et son enthousiasme à ses compagnons de scène.
Benny a un grand passé musical. En 1918 déjà, il rejoint l'orchestre de Charlie Miller à Philadelphie en tant que clarinettiste. En 1925 il joue du sax alto et ténor dans l'Orchestre de Charlie Johnson . On peut l'entendre sur des enregistrements gravés par cet ensemble en 1928. Il serait trop long d'énumérer les nombreux orchestres célèbres avec qui il a collaboré mais ajoutons que ce sont les plus représentatifs de l'histoire du jazz.

Ce concert donné à Yverdon, un jeudi 13 décembre 1956 au Casino Théâtre, sous le patronage du Hot Club, avait prouvé qu'il n'avait alors rien perdu de sa joie de vivre et de son plaisir à jouer ! Il s'est offert un chaleureux accueil et un beau succès. Quant aux accompagnateurs, le seul détail que j'ai retrouvé sur une affiche est Dixieland Jazz Group (6 musiciens) premier prix, vieux style, Festival national de jazz. Je n'ai absolument plus aucun souvenir, ou renseignement, du nom de ces musiciens.
Si vous étiez présent à ce concert 1956, vous avez peut-être un souvenir, donc un détail à me communiquer, ne serait-il qu'un nom de musicien ! Nous pourrions alors peut-être retrouver le personnel présent ce soir là sur la scène d'Yverdon.


Concert

Bill COLEMAN

accompagné par les

New Orleans Wild Cats


Yverdon, le 6 novembre 1957


Bill Coleman, tp.vcl.
Bill ( Williams Johnson ) COLEMAN, trompette, bugle, chanteur est né à Paris, (Kentucky) le 4 août 1904. A l'âge de 5 ans il s'installe avec sa famille à Cincinnati. Très jeune il essaye la clarinette pour rapidement adopter la trompette. Il prend des leçons avec "Winches" Carpenter Il débute en amateur dans le "Band" de J. C. Higginbotham. Bill entrera très rapidement en contact avec les meilleurs musiciens et chefs d'orchestres: Edgar Hayes, Cecil Scott, Luis Russel et Lucky Millinder avec qui il vient en Europe, de juin à octobre 1933. De retour à New York il rejoint Benny Carter puis Teddy Hill, Fats Waller... En 1935 il revient en Europe, à Paris en particulier puis il voyage, aux Indes, à Bombay. De retour à Paris il joue avec Willie Lewis 1937/38 puis il rejoint les Harlem Rhythmakers Swing Stars en Égypte. En mars 1940 il retourne aux USA. Il revient en France en 1948, s'y installe et se marie. Il joue, enregistre et vit heureux au milieu de sa femme Lily et de ses nombreux amis. Il nous a quitté pour toujours, le 24 août 1981 à Toulouse.

Bill COLEMAN était un splendide trompettiste à la sonorité à la fois chaude et moelleuse, puissante et incisive, toujours très inspiré, brodant ses phrases dans un style très personnel, bien typé. Excellent chanteur, il possédait le timbre de voix typique des meilleurs vocalistes de jazz et de blues.

Bill & Lily à Yverdon en 1957 Le concert d'Yverdon eut lieu le 6 novembre, dans la salle du Cinéma Bel Air pleine à "craquer." Ce fut à nouveau un immense succès!

Voici le personnel de l'Orchestre de Neuchâtel:
Les New Orleans Wild Cats
Francis Bonjour, tp.
Claude DeCoulon, tb.
Jean-Paul Augsburger, cl,
Claude Joly, p.
Alain Dubois, bj.
Arnold Hofmänner, b. et Pierre Bouru, dr.


Cet ensemble, inspiré par la forte présence de Bill, fut au meilleur de sa forme. Chaque musicien étant capable de s'exprimer en solo, le concert se déroula sans un instant d'ennui. Bill COLEMAN enthousiasmé par la qualité de cet ensemble était au comble de son plaisir. Le public manifestait ardemment sa joie. Ce concert est resté dans les annales du Hot Club qui offrit à Bill le titre de Président d'honneur.
En 1983, j'ai eu le plaisir d'éditer un disque de ce concert : "Black and Blue" No.33.182, aujourd'hui épuisé.



Concert

Albert NICHOLAS


accompagné par

Raymond Droz et son Sextet.


Yverdon, le 25 février 1958
Albert Nicholas, cl.

Le succès remporté en 1954 lors du premier concert d'Albert NICHOLAS nous incita à récidiver. L'occasion était excellente par le fait que nous avions en plus et en exclusivité, l'honneur de présenter le nouveau

Sextet de Raymond Droz
avec

Raymond Droz, trombone
Eddie Jegge, trompette
Henri Freivogel, clarinette
Jean-Pierre Bionda, piano
Jean-Pierre Rey, basse
Charly Antoliny, batterie.

Il n'est pas superflu de faire l'éloge du nouveau sextette de Raymond Droz qui se présentait à nous pour la première fois. Ces musiciens bien sûr, ne sont pas inconnus des amateurs romands. Leur rencontre à l'occasion de la tournée d'Albert NICHOLAS mérite d'être saluée car ces six jeunes jazzmens manifestent tous du même attachement au jazz, du même bon goût et du même plaisir de jouer. C'est pourquoi ils atteignent cette homogénéité, indispensable à l'épanouissement d'une formation néo-orléanaise. Qu'ils en soient félicités.(Journal d'Yverdon du 28.2.58)

La soirée fût à nouveau un grand succès. Albert Nicholas pu se donner pleinement et avec sécurité, ce sextette lui convenant parfaîtement. Ce fut du très grand JAZZ .





Concert

Nelson WILLIAMS


Les New Orleans Wild Cats

Yverdon, le 4 septembre 1959
Nelson Williams, tp

Nelson Williams,trompette, chanteur est né à Birmingham (Alabama) le 26 septembre 1917. A l'âge de 13 ans il adopte le piano mais très vite il se met à la trompette dont il en fera son instrument favori. Après un court passage chez Cow Cow Davenport, au début des années 30, il part en tournée avec les "Trianon Crackerjacks" (1936) Il va habiter à Philadelphie et rejoint l'Orchestre de Tiny Bradshaw. Durant la guerre il est mobilisé et rejoint un "Army Band" durant 3 années. A son retour il joue en compagnie de musiciens et d'orchestres très en vogue, je veux citer, entre autre John Kirby, Billy Kyle Quartet (1948) et Duke Ellington de 1949 à 1951. C'est alors qu'il s'installe en Europe. Il joue en soliste, dirige un orchestre et réintègre l'Orchestre de Duke Ellington à deux reprises, printemps 1956 et novembre 1969. C'est en novembre 1973 qu'il décède à Voorburg aux Pays Bas, à l'âge de 52 ans.

En 1959, lors du concert d'Yverdon, Nelson Williams habitait à Säkingen en Allemagne. Il était proche de la Suisse et en profitait. C'était un privilège pour les amateurs de l'entendre abondamment en solo. Ce fut une agréable surprise pour le public d'Yverdon de découvrir ce trompettiste puissant, à la belle sonorité et capable du meilleur. Accompagné par l'excellent ensemble des New Orleans Wild Cats de Neuchâtel, ce concert fut à nouveau un grand succès, ce qui était dans les usages de l'époque !





Alt Armstrong