Jazz In Yverdon

Suite No. 1


Théâtre Municipal
Théâtre-Casino -Benno Besson - Yverdon


Dans les années 50, Yverdon était une petite ville de 18000 habitants située dans la partie française de la Suisse. La musique de Jazz y était bien implantée. Le Hot Club d'Yverdon réunissait ses membres une fois par semaine pour y auditionner des disques. Ces causeries et présentations de jazz à l'aide de la diffusion de bons exemples sur disques et parfois, mais plus rarement, de films de courts métrages, intéressèrent un nombreux public. Dans les bals et les soirées dansantes, les orchestres de l'endroit ajoutaient les titres classiques du jazz, les plus en vogue, à leur répertoire. Certains musiciens, intéressés par le jazz et inspirés pas l'audition des disques se firent une gentille renommée grâce à leur passion pour cette nouvelle musique. Nous eûmes l'occasion d'assister à quelques résultats intéressants.


Années 1950

C'est à cette époque que ce groupe d'amateurs, réunis en club de jazz sous le nom de HOT CLUB tente l'organisation de concerts, parfois en compagnie des Jeunesses Musicales d'Yverdon, en sélectionnant les meilleurs groupes et musiciens de chez nous, ou, lorsque financièrement possible ! de pays voisins en profitant de leur expérience en jazz pour accompagner et présenter un soliste de grand renom, américain de préférence, ceci pour se faire plaisir et, par la même occasion, pour tenter d'occuper tous les fauteuils, ce qui réusissisait facilement, le jazz étant la musique préférée de la jeunesse ! Nous avons eu l'occasion, à maintes reprises, de profiter de tournées européennes pour se permettre ce grand luxe !

C'est donc sur la scène du Théâtre d'Yverdon ou au Cinéma de la place, que ces concerts se succédèrent devant un public venu en nombre, enthousiaste et satisfait à tous les coups. C'est à la même époque que, lors d'un concert Sidney Bechet à l'Olympia de Paris, le public enthousiaste et surexcité provoqua une véritable bataille. Ce public étant plus nombreux que les places disponibles, la tension monta et ce fut la bagarre. Il y eu des blessés et des fauteuils endommagés. Suite à cet incident et dans la crainte de voir notre public imiter ce déchaînement, nous avions confectionné des diapositives que l'on projetait sur l'écran avant le début de spectacle pour rendre le public attentif sur les dangers d'un comportement excessif, lors du le déroulement du concert...!

Durant ces années 50, parmi les premiers concerts, certains n'ont pas été catalogués correctement. A l'époque personne n'y songeait, C'est pourquoi il y a des lacunes, tant soit au sujet des dates qu'à l'exactitude de la composition du personnel des orchestres qui accompagnaient le soliste, vedette de la soirée ! Par chance, les enregistrements qui ont pu être réalisés on souvent parés à ces lacunes. Il évident qu'au début, les moyens d'enregistrements, rares et trop onéreux n'était pas encore à notre portée et les photographes pas toujours très zélés. Je vais donc me contenter de citer, avec les détails disponibles, quelques manifestations qui n'ont pas eu la chance de nous laisser plus de documentation. Personne, je le répète, n'avait eu l'idée de penser qu'il serait un jour intéressant de remémorer l'époque ou la Ville d'Yverdon était un centre du jazz connu et apprécié par les amateurs venus parfois de loin à la ronde. Que de beaux souvenirs et quel plaisir de les relater !
Voici, sans plus attendre, le premier concert de cette longue liste, heureusement encore présent grâce à un enregistrement extrêmement bien réussi, effectué par Radio Lausanne


Concert

Buck CLAYTON

Yverdon, le 6 octobre 1953


Buck CLAYTON Buck - Wilbur Dorsey - Clayton, trompette, arrangeur, compositeur est né à Parson (Kansas) le 12 novembre 1911. Il mourut à New York, le 11 décembre 1991.

Buck CLAYTON peut être considéré parmi les très grands trompettes de jazz. Sa personnalité est bien marquée par une splendide sonorité, un feeling et un vibrato sur tous les registres, du son grave au plus aigu c'est constamment la perfection, un délice pour l'oreille! On ne peut le confondre avec quiconque. Son attaque est vigoureuse qu'il ponctue parfois par quelques mesures d'un ton rageur. Il n'est jamais à court d'idées, ses improvisations sont à elles seules des mélodies d'une ligne harmonieuse et d'une force expressive incomparable. En 1936, à New York, Buck Clayton, rejoint Count Basie et son Big Band. A cette époque il avait déjà une belle carrière à son actif et avait fréquenté de grands musiciens: Teddy Weatherford, Lionel Hampton, Willie Bryant...pour ne citer que les principaux. C'est durant ces 7 années passées chez le Count, 1937 - 1943, qu'il se fera connaître du grand Public et qu'il atteindra le sommet de la célébrité qu'il conservera longtemps. En 1969 il doit abandonner la trompette pour raison de santé. Il continuera néanmoins à composer, arranger et diriger des Big Bands jusqu'en 1971, quelques mois avant sa mort. Il fait partie des créateurs qui ont "fait" le Jazz.

C'est donc le 9 octobre 1953, à 21.h.00 précise, épaulé par Radio Lausanne, que Buck Clayton s'est distingué sur la scène du Casino Théâtre d'Yverdon, en compagnie du

Trio - Geo Voumard, piano. - Mike Thévenod, batterie. - Bob Jaquillard, basse.

Ils furent acclamés par un nombreux public enthousiaste !


Concert

Herbert Lee "Peanuts" HOLLAND


New Orleans Wild Cats
Les New Orleans Wild Cats
et le
Creole Jazz de Neuchâtel.
Peanuts Holland,tp

Yverdon, le 13 décembre 1953

Herbert Lee "Peanuts" HOLLAND, trompette, chanteur, originaire de Norfolk (Virginie) est le 9 février 1910. Il avait débuté sa carrière comme chanteur. Comme trompettiste il a joué dans les orchestres de Willie Bryant, Jimmy Lunceford (1932) Lil Armstrong, Coleman Hawkins (1939) Fletcher Henderson, entre autres. Il est venu en Europe en septembre 1946 avec l'orchestre de Don Redman. Peanuts a vécu depuis lors en Europe, principalement en France et en Scandinavie ² est décédé à Stockholm (Suède) le 7 février 1979.

Le concert d'Yverdon fut un réel succès. Très bien accompagné par les New Orleans Wild Cats de Neuchatel et bien intégré par le fait d'avoir joué avec eux la nuit précédente, lors de la soirée annuelle du Hot Club à Neuchâtel, il a régalé le public d'Yverdon par de magnifiques solos et par son jeu très efficace au sein du groupe.

F.Bonjour, P.Holland,tp. J.P.Bionda,p

Personnel des New Orleans Wild Cats:
Francis BONJOUR, tp,
Frédéric De COULON, tb.
Henri FREIVOGEL, cl.
Jean-Pierre BIONDA, p.
Jacques FLEURY,b.
Pascal JEANMERET, dr.


Le personnel du
Créole Jazz de Neuchâtel.
n'a pas été cité dans la documentation. Il s'agissait d'une formation de très jeunes amateurs interprétant du jazz dans le style de King Oliver. Seuls, les noms des frères DELUZ de Neuchâtel, cornet & basse me reviennent en mémoire.


Alt Armstrong